10 Publications du Dr J.-F. LASSERRE


Forme & harmonie de l’incisive centrale maxillaire


Les critères fondamentaux de l’esthétique du sourire sont parfaitement établis au travers de règles et de canons esthétiques qui doivent faire partie de la culture de l’omnipraticien. L’intégration prothétique d’une incisive centrale maxillaire (I1) est toujours un défi pour le praticien. Du fait de sa position antérieure médiane une couronne céramique en I1 sera d’emblée comparée avec l’I1 naturelle homologue et les moindres différences de forme et de couleur seront immédiatement perçues. Dans une réhabilitation antérieure étendue le praticien pourra interpréter plus librement les formes, les dimensions et l’agencement des incisives centrales pour orienter la personnalité du sourire. L’incisive centrale, au coeur du sourire, joue un rôle majeur dans la composition dentaire. L’analyse de l’harmonie peut se faire à plusieurs niveaux : tout d’abord, dans les formes et les proportions de la dent, ensuite dans le cadre du sourire, enfin plus largement dans le cadre facial. [...]

Restaurations céramiques antérieures :
Préparations partielles et adhésion


La réalisation des Restaurations Adhésives Céramiques s’inscrit de plain-pied dans le concept de dentisterie adhésive moderne dont l’objectif premier est la préservation tissulaire et le biomimétisme. La typologie des préparations se fonde sur neuf principes fondamentaux, biomécaniques, esthétiques et biologiques qui représentent les clés pour concevoir les formes de contour les plus adaptées à chaque situation clinique. La pérennité de ces traitements est assujettie à la connaissance de la biomécanique des interfaces collées et au strict respect des protocoles opératoires de préparation et d’assemblage. La conservation maximale de la couche amélaire est dans tous les cas une garantie de forte adhésion. L’utilisation de guide de préparation est indispensable et permet de garantir la fiabilité et la reproductibilité des procédures cliniques. [...]

Allégorie de la forme
Intégration biologique, couleur et forme
Quel est le critère le plus important dans nos restaurations céramiques ?


L’intégration biologique, la couleur et la forme constituent le trépied de la réussite esthétique en prothèse fixée. Cependant, l’intégration biologique repose avant tout sur la bonne gestion du profil d’émergence et du contour axial qui sont des problématiques morphologiques. Dans le domaine de la couleur, c’est la dimension « luminosité » qui est la plus importante, or elle rejoint le modelé, le clair-obscur et la perspective qui sont aussi, finalement, de l’ordre de la forme. La forme apparaît donc comme la clef de voûte de l’intégration esthétique de nos restaurations : elle intervient depuis le plus petit détail de microgéographie jusqu’à la vision globale de la dent restaurée dans la composition du sourire ou au-delà dans l’équilibre facial. L’apprentissage dans ce domaine commence par l’observation de la nature. [...]

Singularité culturelle & esthétique du sourire au Vietnam


Certaines traditions, comme le laquage des dents, la chique du bétel et l’aurification sont encrées depuis des millénaires dans les traditions culturelles de l’Asie du sud est, d’autres, plus mystérieuses, comme la canine de charme ou la joue avec fossette constituent des spécificités esthétiques régionales, toujours actives, étayées par de nombreux adages populaires et qui réactualisent discrètement l’importance de l’asymétrie dans l’expression du visage. [...]

Les sept dimensions de la couleur des dents naturelles


La couleur fait partie de notre quotidien, mais son analyse scientifique est complexe et pluridisciplinaire. Ce sont les artistes peintres qui ont défini les premières théories de la couleur. En dentisterie, la référence est l’espace chromatique de Munsell, basé sur la luminosité, la saturation et la teinte. Cependant, la compréhension des effets colorés doit passer par une observation naturaliste des dents. Elle permet d’évoquer les sept dimensions que sont la stratification, l’opalescence, l’effet nacré, les caractérisations, la texture de surface, la translucidité et la fluorescence. [...]

Comprendre l’augmentation de DVO dans les approches minimales invasives des traitements de l’usure et des anomalies de l’émail


La Dimension verticale d’occlusion (DVO) est la hauteur de l’étage inférieur de la face mesurée entre deux repères (point sous-nasal-gnathion) lorsque les arcades sont en occlusion d’intercuspidie maximale (OIM). L’augmentation importante de l’incidence de l’érosion dentaire dans les populations occidentales jeunes et l’évolution des techniques adhésives céramiques et composites, conduisent les praticiens à réaliser plus fréquemment que par le passé de grandes réhabilitations avec une augmentation de la DVO. La nécessité de respecter les tissus sains pour ne remplacer que les tissus pathologiques étant devenus ces dernières années une évidence en dentisterie adhésive, cette augmentation de DVO a pour premier objectif de permette de placer le matériau restaurateur en préparant le moins possible les dents restantes. Cependant les protocoles d’augmentation ne doivent pas être abusivement simplifiés. La décision clinique doit être raisonnée et basée sur un minimum de connaissances en occlusodontie, sous peine d’induire, par des réhabilitations totales adhésives mal maîtrisées, des dysfonctions occlusales, musculaires ou articulaires. [...]

Editorial sur la dimension artistique dans les restaurations céramiques


La dimension Artistique :
Nous, simples dentistes, avons ce métier extraordinaire d’être « les artisans du sourire ». Notre discipline dépasse largement le fonctionnel, le biomécanique ou le simple acte technique. Au travers de la réhabilitation des dents antérieures, nous interférons avec la beauté du visage, la vie sociale et « l’image de soi ». L’observation de ce que la nature nous donne en exemple est la seule voie pour progresser en dentisterie esthétique. Nous devons acquérir l’alphabet que constituent les infimes détails morphologiques qui caractérisent les dents naturelles, les textures de l’émail, les proportions agréables des incisives centrales, les variations liées à l’âge et le pouvoir expressif qu’ont les divers agencements des dents antérieures entre elles. Tous les dentistes sont des artistes sans le savoir ; après des milliers d’heures de sculpture de dents provisoires nous devenons tous, plus ou moins rapidement suivant nos aptitudes personnelles, d’excellents sculpteurs. [...]

Histoire naturelle d’une dent


Les psychologues de la Gestalt théorie dans les années 80 ont participé à la connaissance des mécanismes de perception humains. Ainsi, lorsque nous observons un visage nous ne voyons pas une succession d’éléments : un nez, des yeux, un sourire, mais un ensemble cohérent que nous seront par la suite à même de reconnaître. Il n’en reste pas moins établi que les yeux et le sourire constituent des points d’appel dans cette perception et que le sourire prime sur le regard. Tout comme le visage, le sourire va se modifier avec le temps. La vie d’une dent est longue et semée d’embûches. Soumise à de fortes contraintes son aspect morphologique, sa teinte vont évoluer en harmonie avec le corps de l’individu. Un de nos enjeux restaurateurs et prothétiques sera d’adapter nos techniques afin de rendre au patient une dent biomimétique tant par son aspect esthétique que par les matériaux utilisés. C’est à cette condition que nos restaurations pourront satisfaire à la longévité attendue et sauront vieillir avec le patient. [...]

Les Facettes de céramique collée :
Un pas décisif dans la restauration du sourire de nos patients


Nos patients sont de nos jours très informés des possibilités dentaires cosmétiques. De ce fait, l’esthétique du sourire devient une préoccupation quotidienne pour l’omnipraticien, ce qui rend la pratique clinique plus motivante et créatrice. Les facettes pelliculaires de céramique permettent tout à la fois un respect biologique élevé, une économie tissulaire importante et des qualités esthétiques jusqu’à présent inégalées. Leur succès repose sur l’amélioration des céramiques feldspathiques conventionnelles et sur la fiabilité des procédures de collage aux tissus dentaires. La technique des facettes ne peut s’envisager que combinée avec des procédures maximales de traitements de surface et de collage. En effet, les préparations pelliculaires ne donnent en elles-mêmes aucune rétention biomécanique. Un collage maîtrisé sous-entend l’utilisation obligatoire pour la céramique d’un traitement à l’acide fluorhydrique, suivi d’un silanage et de l’utilisation d’un adhésif de principe de 4ème génération (M&R 1 ou M&R 2 selon la classification de Michel Degrange) [1-2-3]. [...]

Ultrasonic Sulcus Penetration:
A New Approach for Full Crown Preparations


Newly developed ultrasonic diamond-coated tips (UDT) have been created for sulcus penetration and intracrevicular finish line preparation and polishing. One hundred forty-two freshly extracted premolars and molars were employed for a cutting efficiency test. Dentin surface roughness was analyzed with an optical profilometer and a scanning electron microscope. Within a reasonable cutting time, the UDTs possessed sufficient dentin-cutting capacity. The surface roughness of dentin prepared with the UDT can be improved by using a smaller grit size UDT or a smooth tip set at lower power, and the roughness approaches that of dentin prepared with a referenced red diamond bur. A clinical protocol of ultrasonic sulcus penetration with these developed UDTs is proposed. (Int J Periodontics Restorative Dent 2009;29:277–287.) [...]